bonne posture

Comment adopter une bonne posture au travail ?

Le fait de rester assis devant un ordinateur durant toute une journée de travail peut causer des problèmes musculaires. En effet, les muscles liés à la colonne vertébrale sont les plus vulnérables.

C’est pourquoi il est important de prendre certaines précautions et d’adopter certains gestes pour les protéger et ainsi éviter des problèmes musculaires ainsi que des douleurs lombaires. Parmi ces gestes, le plus simple reste d’adopter une bonne posture au travail et nous vous expliquons comment faire.

Assurer une bonne posture en étant assis devant l’ordinateur

En travaillant à longueur de temps assis devant un ordinateur, non seulement les yeux souffrent, mais certains muscles aussi. Certaines précautions doivent alors être observées pour en minimiser les effets.

Se tenir bien droit

Lorsque vous êtes assis devant votre ordinateur, il est important de garder une posture bien droite. Le corps doit adopter la forme de la chaise et ne présenter que des angles droits, au niveau des genoux et des hanches. Les pieds doivent être posés à plat sur le sol.

Vous pouvez bouger vos pieds et vos jambes de temps en temps, mais ils doivent rester ainsi la majorité du temps. La tête devrait être tournée vers l’écran en restant bien droite. Surtout, attention à la posture de la tortue, c’est-à-dire le dos courbé et la tête orientée vers le bas, que nous adoptons surtout devant un smartphone.

La position de l’écran

L’écran doit être positionné bien en face de vous lorsque vous êtes en position assise. Si vous bénéficiez d’une chaise de bureau pivotante, assurez-vous de bien vous aligner avec l’écran avant de commencer à travailler. La hauteur de ce dernier est aussi primordiale.

En effet, s’il est positionné trop haut ou trop bas, vous devrez incliner la tête vers le haut ou le bas et cela peut occasionner, sur le long terme, des douleurs au niveau du cou. C’est pourquoi les yeux doivent être alignés horizontalement avec un point situé à quelques centimètres plus bas que le haut de l’écran.

Le confort des bras et des mains

Les bras et les mains doivent avoir un maximum de confort et reposer convenablement. C’est pourquoi il est préférable d’avoir une chaise avec une hauteur réglable. Pour utiliser la souris ou taper sur le clavier, les bras ne doivent pas fournir trop d’effort ou avoir besoin de se plier.

Bouger

L’idéal serait d’effectuer des tâches nécessitant différentes positions. Le fait de rester dans la même position toute la journée défavorise la circulation du sang.

Ainsi, si vous devez rester assis devant votre bureau, essayez d’alterner, si possible, différentes positions. Essayez aussi de vous lever souvent, même en restant sur place. Dans l’idéal, vous devez être debout au moins deux heures au total pour huit heures de travail.

S’étirer régulièrement

On ne peut pas imaginer à quel point le fait de s’étirer et de bâiller un bon coup peut soulager notre organisme. Mais ce n’est pas tout, essayez de faire des étirements plusieurs fois par jour.

Vous pouvez même effectuer quelques minutes d’exercices cardio, par exemple, à l’heure de déjeuner. Bouger est aussi bénéfique pour le cerveau, car cela favorise la production de protéines BDNF, nécessaires pour garder les cellules cérébrales saines.

Assurer une bonne posture lorsqu’on travaille debout

La première règle est de bien se tenir droit lorsqu’on travaille debout. Cependant, cette posture dépend en premier lieu de la hauteur de la table. Voici quelques conseils qui peuvent être utiles :

  • Pour une personne qui effectue un travail de précision, comme un menuisier ou un architecte, son coude doit être posé sur la table.
  • Si possible, achetez un bureau debout-assis, cela vous permettra d’adapter la hauteur de votre bureau selon votre position, pour toujours avoir la posture idéale.
  • Si vous n’avez pas un bureau ajustable en hauteur, alors, pensez à surélever votre clavier, par exemple, afin que celui-ci ne soit pas trop bas, pour ne pas vous mettre dans des positions inconfortables.

Que faire si des douleurs et des gênes apparaissent ?

Les douleurs et les gênes peuvent être le résultat d’une mauvaise habitude posturale lorsque vous êtes, par exemple, mal assis et lorsque vous n’alternez pas suffisamment différentes positions.

Habituellement, il suffit de tenir compte des différentes règles que nous avons évoquées ci-dessus et effectuer quelques exercices pour arranger les choses.

Cependant, certaines douleurs peuvent être le résultat d’une mauvaise posture que vous adoptez inconsciemment. Cette mauvaise posture finit par amener d’autres douleurs parce qu’elle sollicite d’autres muscles. Pour y remédier, vous devez consulter un posturologue.

Ce professionnel de la médecine non conventionnelle vous aidera à localiser la source de la mauvaise posture afin de la traiter.

Bureaux assis-debout, une bonne solution ?

Notre vie moderne nous impose d’être de plus en plus souvent assis devant des écrans. La journée lorsque nous travaillons et le soir devant la télévision ou l’ordinateur.

Notre mode de vie se sédentarise petit à petit. Cependant, ce changement a un impact sur notre santé comme le développement de maladies, l’apparition de douleurs et même des malformations persistantes.

Une innovation a donc été créée pour répondre à ce besoin physique et réduire l’effet de sédentarité : les bureaux assis-debout.

Qu’est-ce qu’un bureau assis-debout ?

Il est de plus en plus répandu dans le monde pour les nombreux avantages qu’il apporte. Un bureau assis-debout est une table sur laquelle vous pouvez travailler, la seule différence est que son plateau est réglable en hauteur. De cette manière, vous pouvez l’utiliser dans la position que vous souhaitez. Que ce soit en position assise ou debout et quelle que soit votre taille, ce bureau réglable est excellent pour de nombreux aspects de votre santé.

Quels sont les risques de la sédentarité ?

La sédentarité se caractérise par des déplacements peu fréquents et un manque d’activité physique au cours de la journée.

Ainsi, si vous pouvez constater que vous êtes assis la plupart du temps, que ce soit dans votre canapé, sur une chaise, dans la voiture ou au bureau, vous rentrez parfaitement dans la définition de la sédentarité. Cependant, être assis trop longtemps sans activité physique suffisante amène certaines personnes à souffrir de maux divers, tels que :

  • Des douleurs lombaires.
  • La perte de masse musculaire.
  • Le surpoids.
  • L’hypertension artérielle.
  • Les troubles de la circulation sanguine.
  • Les troubles digestifs.

Pourquoi choisir ce type de bureau ?

Une solution douce pour votre santé

Acheter un bureau assis-debout s’inscrit dans le but d’améliorer sa qualité de vie. C’est une solution douce, sans médicaments, pour pallier tous les troubles qui peuvent découler de la position assise permanente. Tous ces maux vus précédemment se voient diminuer.

Changer souvent de position comme le proposent les bureaux assis-debout permet de pratiquer une activité physique quotidiennement.

Le plus souvent, nous ne prenons pas de bonnes positions pour nous asseoir et nous nous faisons mal au dos sans nous en rendre compte.

Se mettre debout et même l’action de se lever et de s’asseoir est considéré comme une activité physique. Les muscles qui nous soutiennent et qui nous permettent de nous tenir debout sont davantage sollicités.

De cette manière, vous vous musclez plus souvent le dos et d’une manière douce. En sollicitant ces muscles, vous aurez moins de douleurs à ce niveau.

Le bureau assis-debout est également un excellent choix économique. Les autres offres d’assises ergonomiques et design qui s’offrent à vous en promettant de supprimer vos douleurs sont souvent assez coûteuses.

De plus, un bureau assis-debout permet de stimuler la circulation sanguine. En effet, le fait de rester assis constamment peut entraîner les problèmes vasculaires. Le grand avantage que possède un bureau assis-debout est que vous pouvez alterner les positions comme il vous convient.

Enfin, en ce qui concerne la santé, être debout permet de brûler plus de calories que la position assise.

Un véritable allié pour votre travail

Parfaitement adapté pour aménager l’espace de travail, un bureau modulable permet de gagner du temps et de l’espace en matière d’aménagement.

De plus, il permet d’augmenter la productivité de 45 % selon une étude publiée dans le journal « IIE Transactions on Occupational Ergonomis and Human Factors ». Cette étude montre que les personnes travaillant avec un bureau assis-debout passaient 72 % de leur temps assis contre 91 % pour les personnes possédant un bureau normal.

Et les personnes travaillant avec un bureau assis debout augmentent leur productivité de 53 % au bout de 6 mois. Le fait de pouvoir organiser son environnement de travail comme bon vous semble est un argument décisif dans votre productivité.

En effet, ce choix qui peut paraître anodin vous fait prendre le contrôle et rend votre milieu de travail plus agréable puisque vous le personnalisez selon vos envies.

correcteur de posture

Correcteur de posture, quel est le meilleur ?

Lorsque les douleurs dans le dos apparaissent, vous allez chercher votre baume relaxant et vous massez la zone douloureuse. Vous vous sentez mieux et reprenez alors votre routine quotidienne. Et, d’un coup, vos différentes douleurs reprennent de plus belle pour vous gêner.

Elles n’ont pas disparu, que se passe-t-il ? Souvent, on ne se rend pas compte que, tout au long de la journée, on adopte une mauvaise posture à l’origine des douleurs lombaires et autres.

Ainsi, il est essentiel de corriger la posture pour éliminer complètement ces douleurs. Mais comment faire ? La réponse est simple : avec un correcteur de posture.

Reconnaître une mauvaise posture

Une mauvaise posture s’accompagne généralement de symptômes douloureux. Ils se manifestent par de la fatigue musculaire ainsi qu’une tension accrue au niveau du dos, des épaules et du cou. On remarque qu’elles peuvent également s’étendre aux membres inférieurs, dont les jambes, les chevilles, les genoux ou les hanches.

La mauvaise posture se présente des manières suivantes :

  • Avachissement, épaules arrondies, dos bossu tête inclinée vers l’avant, genoux fléchis.
  • Épaules trop en arrière, cambrure du bas du dos, genoux bloqués, ventre creux.

La bonne posture

Une bonne posture se caractérise par une posture verticale équilibrée, traçant une ligne droite depuis l’oreille par l’épaule et se terminant à la hanche. Assis ou debout, avoir cette posture permet au corps de se positionner correctement.

En effet, la colonne vertébrale dessine ainsi trois courbes et les muscles de chaque côté de celle-ci sont fortifiés et bien équilibrés.

Dans cette position, l’ensemble du squelette, les muscles et les ligaments peuvent rester souples sans éprouver de tension ou être trop tendus. En résumé, une bonne posture se présente avec :

  • un dos droit,
  • une tête haute, menton rentré et regardant droit devant,
  • un ventre rentré,
  • un poids équilibré sur les deux pieds,
  • des genoux droits.

Corriger la mauvaise posture

Il existe de nombreux moyens qui vous permettront de régler vos problèmes de posture. Mais la solution la plus recommandée est de vous procurer un correcteur de posture.

Porter un correcteur de posture

Si vous souhaitez gagner du temps et pouvoir travailler sur votre posture à tout moment, optez pour le correcteur de posture. Les quelques éléments de sélection ci-après vont vous aider à faire le bon choix :

  • La souplesse : un correcteur à attelle souple permet au corps et aux muscles posturaux de retrouver la posture idéale pour la santé.
  • Les domaines de soutien : optez pour le correcteur qui indique clairement les parties du corps qu’il cible. De cette manière, vous pourriez trouver facilement le correcteur qui vous convient le mieux.
  • Le confort et la facilité d’utilisation : Un correcteur inconfortable ou qui nécessite en permanence de l’assistance dans son usage ne sera jamais correctement porté, voire pas du tout.

Exemples de correcteur de posture

Lorsque vous faites votre sélection, basez-vous sur les critères déjà mentionnés ci-dessus. Cependant, voici quelques propositions de correcteurs de posture qui figurent parmi les plus satisfaisants.

Le correcteur de posture AnNido

Le correcteur de posture AnNido convient aussi bien pour les hommes que les femmes. Il se démarque par le fait qu’il se porte comme un gilet en couvrant les épaules, le dos et vos hanches. Fait de matériaux légers, vous ne le sentirez pas peser sur vous.

Il est en plus élastique et très doux au contact pour que vous puissiez être à l’aise en tout temps, quel que soit le mouvement que vous exécutez. Son côté respirant protège de la sueur. Ce correcteur de posture est plus approprié pour les personnes ayant une tour de taille comprise entre 83,4 à 97,4 cm, mais il peut être réglé selon les besoins.

Le correcteur de posture Arden

Ce correcteur est idéal pour permettre à votre colonne vertébrale de retrouver son alignement. Si vous souffrez particulièrement des douleurs des épaules et du cou, ce correcteur va vous aider à lutter efficacement contre ces maux.

Il est tellement discret et léger qu’il est presque invisible vos sous-vêtements. Ses matériaux doux et respirants font de lui un accessoire de choix même en cas de transpiration et de chaleur. Vous pouvez le porter où que vous soyez : au bureau, à la maison, à une excursion ou à la salle de sport.

Ses sangles sont ajustables à souhait. Ce correcteur de posture Arden est indiqué pour les personnes faisant de 71,1 à 121,9 cm de tour de poitrine.

Le correcteur de posture Quatzer

Hommes, femmes et même enfants apprécieront le redresseur de posture Quatzer. Il traite et prévient les douleurs dorsales, lombaires et cervicales. Fait de matériaux de haute qualité et non allergique, il vous aidera à redresser efficacement votre dos.

Ce correcteur sait s’adapter aux courbes de votre corps, tout en gardant sa robustesse et sa souplesse. Il est d’ailleurs très léger. Enfin, que vos épaules soient étroites ou larges, il pourra répondre sans difficulté à vos attentes.

mauvaise posture

Quelles sont les conséquences d’une mauvaise posture ?

Les muscles, les articulations et les différents tissus du corps humain sont moins soumis à des contraintes lorsque le sujet se tient bien droit.

Si, pour une raison inexpliquée, une personne n’a pas l’habitude de se tenir bien droite, ce qui signifie qu’elle n’a pas une bonne posture, des douleurs et des gênes peuvent apparaître au fil du temps. Mais quelles sont les conséquences exactes d’une mauvaise posture ? On vous en dit plus dans cet article.

Qu’est-ce qu’une mauvaise posture ?

Généralement, pour éviter la fatigue et favoriser la bonne circulation du sang, l’être humain doit se tenir droit, qu’il soit debout, assis ou allongé. Inconsciemment, le cerveau donne les instructions nécessaires aux différents muscles afin de respecter cette consigne, « rester bien érigé ».

Une bonne posture permet au cerveau de garder l’équilibre du corps même si celui-ci est en mouvement. Elle permet aussi à l’être humain de s’orienter dans son environnement.

Pour garder une bonne posture, le mécanisme est assez complexe. Le cerveau utilise différents capteurs à l’extérieur et à l’intérieur du corps afin de collecter les informations nécessaires dont il a besoin pour assurer une bonne posture.

Une mauvaise posture est alors la conséquence d’une ou plusieurs informations erronées qui sont parvenues jusqu’au cerveau.

Un problème de vue, par exemple, amène à une personne à se rapprocher de l’écran de l’ordinateur et se courber de manière irréfléchie son dos.

Quelles peuvent être les conséquences d’une mauvaise posture ?

Les maux de tête et les migraines

Plusieurs raisons peuvent expliquer des maux de tête, mais dans la majorité des cas, ils sont liés à des tensions musculaires.

En effet, plusieurs terminaisons nerveuses se trouvent à l’intérieur de la boite crânienne. Lorsqu’elles sont soumises à d’importantes pressions, elles provoquent des douleurs qu’elles projettent sur la peau crânienne.

Ces maux de tête peuvent aussi être associés à des migraines, qui se caractérisent par des douleurs localisées sur un coin de la tête, des nausées ou des vomissements et peuvent être aggravées par la lumière, la fatigue, le bruit, etc.

Les douleurs de dos

Une lombalgie se caractérise par une douleur au bas du dos, dans sa partie centrale ou l’une de ses parties latérales. Dans la majorité des cas, la lombalgie est liée à une mauvaise posture.

La personne atteinte peut, par exemple, se pencher trop en avant, ce qui provoque une tension au niveau de la chaîne musculaire postérieure. Au fil du temps, des douleurs peuvent apparaître au niveau du bas du dos et peuvent même être accompagnées de sciatiques.

De la même manière, des problèmes au niveau des pieds qui compensent une charge plus importante vers l’avant peuvent aussi apparaître.

Les autres problèmes musculaires

Les douleurs de dos sont fréquentes lorsqu’une personne a une mauvaise posture, mais elles ne sont pas les seules douleurs musculaires qui peuvent survenir. Une mauvaise posture lors de la démarche peut, par exemple, occasionner ce qu’on appelle le syndrome de l’essuie-glace ou TFL.

C’est le résultat d’une inflammation d’un tendon au niveau du genou suite à un frottement trop répétitif contre le fémur qui entraine des douleurs chroniques au niveau des genoux. Par ailleurs, la mauvaise posture ne concerne pas uniquement une personne debout.

On parle aussi d’une mauvaise posture pour une personne assise ou allongée. C’est pourquoi d’autres muscles que ceux concernés par la lombalgie peuvent avoir les mêmes problèmes.

Les douleurs aux pieds

Une pression irrégulière au niveau des pieds peut favoriser l’apparition de certaines pathologies. Le valgus, le pied creux ou la griffe d’orteils sont des exemples fréquents des conséquences d’une mauvaise posture.

Ils peuvent apparaître à la suite d’une surcharge mécanique au niveau des muscles, des os, des articulations, etc.

Attention, certaines de ces mêmes pathologies peuvent être la cause et non la conséquence d’une mauvaise posture, lorsqu’elles sont apparues à la suite de facteurs extérieurs comme des chaussures inadaptées, une surcharge pondérale ou un accident.

L’arthrose

L’arthrose ou le rhumatisme est la conséquence d’une usure progressive des articulations, plus spécialement des cartilages. Une surcharge mécanique d’une articulation à cause d’une mauvaise posture peut ainsi favoriser l’apparition de l’arthrose au niveau des genoux, des hanches, des cervicales, etc.

Ce sont généralement les grosses articulations qui peuvent être atteintes d’arthrose. En outre, il est important de rester vigilant avec les arthroses puisqu’elles restent très longtemps non douloureuses, mais n’arrêtent pas d’évoluer.

Le vertige et les autres troubles d’équilibre

Un vertige est un trouble relié à de mauvaises informations traitées par le cerveau. Il s’ensuit une sensation de déplacement rotatoire des objets aux alentours.

Une fois encore, plusieurs raisons peuvent occasionner le vertige, mais dans la plupart des cas, il est lié à un dérèglement des vestibules. C’est surtout lorsque les deux vestibules fonctionnent de manière asymétrique que les vertiges apparaissent.

Par ailleurs, d’autres troubles d’équilibre peuvent être liés à la posturologie, comme l’instabilité, les chutes inexpliquées ou l’incapacité de tenir debout et immobile plus de 30 secondes.

posturologie

La posturologie, une bonne façon de traiter certains maux ?

La posturologie est une discipline non conventionnelle très peu connue de nos jours. Et pourtant, consulter un posturologue permet de détecter certaines maladies insoupçonnées et de guérir des maux là où la médecine allopathique peut se révéler moins efficace.

La posturologie, c’est quoi ?

Par définition, la posturologie est l’étude de la posture. Mais pourquoi est-ce important d’étudier la posture ?

Des scientifiques ont découvert qu’une mauvaise posture peut être à l’origine de certains maux, comme le vertige, les maux de tête, les maux de dos, les troubles visuels, l’arthrose et bien plus encore. Toutefois, rectifier la posture ne suffit pas pour arranger ces problèmes.

Une mauvaise posture n’est que la conséquence d’un dysfonctionnement au niveau de l’un des différents capteurs qui utilisent notre système nerveux pour maintenir l’équilibre. C’est en détectant l’origine d’une mauvaise posture et en apportant les soins correspondants que le sujet peut guérir.

C’est ainsi que la posturologie peut être perçue comme une branche assez complexe de la médecine non conventionnelle.

La posture, comment ça marche ?

Une posture, qu’elle soit bonne ou mauvaise, est le résultat d’un acte automatique et inconscient, dirigé par le système nerveux. C’est grâce au système postural que l’homme est capable de garder une position correcte, qu’il soit debout, assis ou dans une position qui lui permet de tenir droit.

C’est aussi ce système postural qui lui permet de garder l’équilibre lorsqu’il est en mouvement ou debout dans un autobus qui roule, par exemple. Enfin, le système postural l’aide à se situer et à s’orienter dans son environnement.

Le système postural est un système complexe qui utilise deux types de capteurs :

  • Des capteurs sensoriels situés à l’extérieur de notre corps, qu’on appelle exocapteurs. Il s’agit principalement de nos yeux, de nos oreilles et de notre peau. À titre d’exemple, la plante de nos pieds comporte des centaines de capteurs sensoriels capables de détecter la moindre différence de pression.
  • Des capteurs sensoriels situés à l’intérieur de notre corps, qu’on appelle propriocepteurs. Ces capteurs se basent, par exemple, sur leurs positions par rapport aux autres capteurs et envoient l’information au système nerveux central.

Le système nerveux central traite ensuite l’ensemble de toutes ces informations et tire les conclusions nécessaires dans l’objectif de tenir la posture bien droite en toute circonstance.

Il envoie ensuite différentes instructions à chaque muscle qui réagit en conséquence, tout ceci de manière inconsciente.

Il est alors évident qu’un dysfonctionnement au niveau de l’un de capteurs peut fausser la décision du cerveau qui envoie ensuite des instructions inappropriées aux muscles. Le corps est alors amené à adopter une mauvaise posture.

Quel est le rôle d’un posturologue ?

Les soins liés à la correction de la posture se déroulent en trois étapes :

  • La première étape consiste à déterminer si le patient a réellement un problème de posture. Le posturologue analyse soigneusement différents aspects de sa posture et de sa démarche, afin de détecter, par exemple, si la verticalité absolue est bien respectée, si le patient se penche sur un côté, à l’avant ou à l’arrière, si une partie de son corps bouge anormalement lorsqu’il marche, etc. Après différents examens, il devrait être capable de détecter si le patient a des problèmes et d’en identifier les causes possibles.
  • La seconde étape sera de soigner le ou les maux qui sont à l’origine de la mauvaise posture. Pour cela, le posturologue devrait orienter le patient vers un de ses confrères spécialisés dans le domaine concerné, comme l’ophtalmologiste si le patient a des problèmes de vue, par exemple, ou le podologue s’il a des problèmes au niveau de la sole plantaire. Il est assez rare, mais pas impossible, que le posturologue puisse intervenir directement lors de cette deuxième étape.
  • La troisième étape consiste alors à redonner au patient une bonne posture, proche de la verticalité absolue. Cette étape ne pourra se faire que si le patient a pu arranger les maux qui sont à l’origine de sa mauvaise posture initiale. En effet, un patient souffrant de problèmes de vue qui a reçu des lunettes adaptées ne retrouvera pas une bonne posture automatiquement. C’est le rôle du posturologue d’intervenir en utilisant différentes techniques.

Dans quel cas envisager de consulter un posturologue ?

La plupart des cas, c’est lorsque le médecin allopathique commence à renoncer à retrouver la source d’une maladie chronique qu’il faut envisager de consulter un posturologue.

Outre les douleurs et les gênes, il existe aussi des signes qui doivent orienter vers le posturologue, comme le vertige, les chutes inexpliquées répétitives ou les baisses de performances inexpliquées pour un sportif.

Les différents types de soins

En premier lieu, il ne faut pas oublier que le soin prescrit à un individu dans le cadre de la posturologie doit être personnalisé, résultant d’une étude minutieuse réalisée sur lui. En outre, les soins dépendront aussi des traitements réalisés sur l’origine du déséquilibre de la posture, comme la correction de la vue ou des différentes interventions au niveau musculaire par exemple.

Les soins peuvent aussi ne pas être prescrits de suite. En reprenant l’exemple de cet individu orienté vers un ophtalmologue, le posturologue devrait prendre en compte le résultat des correcteurs de vue avant de prescrire son propre traitement. Seulement, le résultat de la correction de la vue ne sera pas visible avant quelques semaines.

Il ne faut pas non plus oublier qu’une mauvaise posture est souvent le résultat de mauvaises informations envoyées par les capteurs sensoriels vers le cerveau. Le soin le plus utilisé par le posturologue est la correction de ces informations pour inciter le cerveau à réagir et à transmettre des ordres différents aux muscles dans le but de rectifier la posture en général.

La correction de ces informations se fait par exemple à l’aide de semelles posturales. Ces dernières ressemblent à des semelles classiques sur lesquelles il a été ajouté sur des zones ciblées des éléments de moins de 4 mm d’épaisseur afin de simuler une augmentation de la pression.

posturologue

Quand voir un posturologue ?

La posturologie est l’étude la posture. Elle peut être révélatrice d’un problème quelconque difficilement détectable par la médecine traditionnelle.

C’est pourquoi une visite chez un posturologue peut être d’une grande importance, surtout lorsque l’origine de certaines douleurs et gênes est inexpliquée. À travers cet article, vous avez la possibilité d’en savoir plus à propos de cette discipline.

Qu’est-ce qu’un posturologue ?

Il convient surtout de définir qu’est-ce que la posturologie. Le métier de posturologue deviendra ensuite plus facile à expliquer. L’étude de la posture, ou posturologie, fait partie de la médecine non conventionnelle.

C’est une discipline très peu connue de nos jours, alors qu’un très grand nombre de personnes souffre des conséquences d’une mauvaise posture. Les maux de tête, les douleurs musculaires, les vertiges, l’arthrose ou les problèmes des pieds ne sont que quelques exemples des résultats possibles d’une mauvaise posture.

La posture est le résultat des différentes instructions qu’envoie le cerveau aux muscles. Le système postural est un système complexe qui fait intervenir des capteurs internes et externes de notre corps.

Ces capteurs envoient différentes informations qui vont être compilées et interprétées par le système nerveux central à l’intérieur du cerveau. C’est ce dernier qui commande ensuite tous les muscles du corps pour effectuer tel ou tel mouvement afin d’obtenir une bonne posture.

Un capteur sensoriel au niveau de la plante des pieds peut, par exemple, signaler au cerveau que vous êtes en train de glisser sur une chaussée mouillée. Le cerveau interprète cette information et envoie des signaux à plusieurs muscles afin de maintenir le corps bien droit.

Ainsi, une mauvaise posture est le résultat d’un dysfonctionnement de l’un des différents capteurs. Le capteur défectueux peut envoyer une information erronée au cerveau.

Ce dernier réagit et transmet des instructions « anormales » aux muscles. Le sujet concerné peut alors se tenir différemment, causant par exemple des pressions mécaniques inhabituelles sur un muscle, une articulation, un tissu ou une autre partie du corps. Il s’en suit alors des douleurs et des gênes, qui peuvent être ponctuels, occasionnels ou répétitifs.

Quand voir un posturologue ?

Les douleurs et les gênes que nous avons décrites précédemment peuvent être traitées par la médecine allopathique. Cependant, même après guérison, elles peuvent devenir répétitives lorsque la source n’est pas corrigée.

La médecine allopathique devient surtout peu efficace lorsque les douleurs et la source sont éloignées. À titre d’exemple, lorsqu’une personne a un problème de vue, elle peut avoir des problèmes de dos au bout de quelques semaines parce qu’elle aurait pris l’habitude de se rapprocher de son écran et de courber légèrement son dos.

Dans cette situation, la médecine allopathique peut difficilement faire le lien entre le problème de vue et la douleur dans le dos.

Certains symptômes peuvent être le signe d’une mauvaise posture, surtout lorsqu’ils sont répétitifs. Voici quelques exemples :

  • Les maux de tête et les migraines ;
  • Les douleurs dans le bas du dos ou sur les côtés ;
  • Les tensions dans le cou ou au niveau des mâchoires ;
  • Les douleurs articulaires ;
  • L’arthrose ;
  • Les problèmes de pieds ;
  • Le vertige, les sensations de chute et de déséquilibre ou les chutes inexpliquées ;
  • Le trouble visuel ;
  • La perte de performance inexpliquée (surtout pour les sportifs) ou la sensation de manque d’énergie ;
  • Le déficit de concentration, la maladresse ou le manque de coordination des mouvements ;
  • La fatigue chronique, localisée ou non.

Le bilan postural

Un posturologue utilise toute une série de tests pour localiser l’origine d’un éventuel déséquilibre postural. Il doit faire le tour des différents capteurs qui envoient des informations au cerveau. Voici quelques exemples de ces tests :

  • Un examen de la posture en général, de l’alignement des différentes parties du corps pour s’assurer, par exemple, que les épaules sont à la bonne hauteur, que les pieds sont bien posés au sol ou que les genoux ne sont pas déviés ;
  • Un examen des yeux ;
  • Un examen d’équilibre ;
  • Un examen de la démarche afin de vérifier si les capteurs sensoriels de la plante des pieds fonctionnent correctement ;
  • Un passage sur une plate-forme de stabilométrie qui permet de détecter les zones de pression de la plante des pieds ;
  • Un passage sur une plate-forme optique afin d’étudier différentes parties du corps comme la colonne vertébrale, le bassin, les épaules, etc.